News Image Mes livres références 03.12.2014
Voila bientôt 20 ans que j’ai débuté mon métier dans le monde du vin. Depuis toujours j’ai eu un intérêt particulier pour les livres qui touchent le sujet, d’abord pour mon écolage, ensuite pour mon plaisir. Evidemment, les deux objectifs se confondent souvent.
 
 
Dans la littérature se rapportant à un sujet donné, il y a toujours, excusez le jeu de mot, « à boire et à manger ». Le vin n’échappe pas à la règle. J’ai ainsi toujours eu une aversion prononcée pour les livres « didactiques » qui ne sont en fait que des catalogues commerciaux, conçus pour vendre sous le couvert de l’éducation.
 
A côté de cela, Certains ouvrages m’ont particulièrement plu, et j’aimerais vous en faire part, car ils sont susceptibles d’intéresser les amateurs / amoureux du vin, quel que soit le niveau de connaissance.


Grand Atlas des Vignobles de France – Benoit France
 
Le vin est une histoire géographique (géologique, on en parlera ci-dessous plus longuement…). Inévitablement, les cartes aident à mieux comprendre comment s’orchestrent les mozaïques de terroirs. Chaque région, ensuite chaque appellation, est soigneusement décrite, d’abord d’une manière générale qui permet de « cadrer » le sujet, ensuite l’auteur apporte des informations remarquablement précises sur le climat, le sol, les cépages, et in fine le style des vins qui en découlent. Une véritable encyclopédie du vin Français.
 
A noter pour les personnes désireuses d’avoir également une vision sur les autres pays producteurs, un autre très bon ouvrage : l’Atlas mondial du Vin de Hugh Johnson, qui a le mérite, dans les première pages, de synthétiser de manière didactique quelques informations générales sur les processus d’élaboration du vin, sur les cépages, et sur les grandes lignes de l’histoire.

 

 
Le vin a toujours occupé une place privilégiée dans l’histoire des Civilisations. Hugh Johnson nous fait parcourir le monde et les siècles à travers les âges d’or, mais aussi les drames de la viticulture. Le livre, bien construit, se lit très aisément, et il est tout à fait possible de « sauter » d’un chapitre à l’autre, selon son humeur et son intérêt pour certains sujets. On y retrouve ainsi par exemple, l’histoire de la rencontre du vin et du fût de chêne, l’invention de la bouteille, la naissance du champagne, le travail des moines en Côte d’Or, les ravages du phylloxéra, etc…
 
Si le Grand Atlas des vins de France est une Encyclopédie, celui-ci est une Bible. 
 


 
Une merveilleuse école à l’éveil du bon sens gustatif ! Je m’explique : Philippe Bourguignon, au lieu de nous déverser un catalogue interminable de combinaisons, nous propose de prendre un peu de recul et de faire appel à un minimum de réflexion. 
 
A la lecture, on se surprend à ressentir en bouche les sensations gustatives de sa prose précise : il éveille nos papilles, il titille notre curiosité, et bouscule gentiment nos habitudes. De plus, il articule son livre non pas en partant de : quel vin avec tel plat, mais bien « quel plat avec tel vin ».A la sortie, son enseignement reste clair et cohérent.
 
Je me souviens d’avoir lu ce livre, d’une traite, avec grand bonheur.
 
 

 
En quatrième couverture figure la célèbre citation de Colette : « Seule la vigne nous rend intelligible ce qui est la véritable saveur de la terre ».
 
Une phrase fondatrice de mon éducation œnologique. Et ce livre en est la clé.
 
L’ouvrage, nettement plus technique que les trois précédents, a l’immense mérite de jeter des ponts entre des régions différentes qui comportent cependant des terroirs qui « fonctionnent » de la même manière. C’est ainsi que l’on comprend, notamment, la parenté entre les galets de Chateauneuf-du-Pape, dans le Rhône et les « Graves », ces petits cailloux blancs polis, fortement présents dans le Médoc.
 
Pour les amateurs plus avertis.


 


Retour à la liste des articles

Recherche


Newsletter

En images



 

News & agenda

Réseaux sociaux