5 choses à savoir sur... les formats de bouteilles

Recevez en cadeau 6 verres "Lounge" Grafé Lecocq à partir de 250 € TVAC avec le code VERRES24 !

0

5 choses à savoir sur... les formats de bouteilles

5 choses à savoir sur... les formats de bouteilles

Les formats

Il existe une multitude de formats :

  • La fillette ou la demi-bouteille (37,5cl)
  • La bouteille (75cl)
  • Le magnum (150cl)
  • Le Jéroboam (3L ou 5L*)
  • Le Réhoboam ou Impériale (4,5L)
  • Le Mathusalem (6L)
  • Le Salmanazar (9L)
  • Le Balthazar (12L)
  • Le Nabuchodonosor (15L)
  • Le Salomon (18L)
  • Le Souverain (26,25l)
  • Le Primat (27L)
  • Le Midas (30L)

Au-delà du Magnum, il est très rare de trouver des bouteilles avec un si grand format en magasin.

Ouvrir un Magnum ou un flacon plus important est toujours un plaisir unique et rare à partager en famille ou entre amis.

Un Jéroboam pourra satisfaire aisément 10 personnes (ou moins, on vous laisse en décider...)

*A noter qu'il existe des subtilités en termes de contenance et de nom dans certaines régions. Voici la principale différence que l'on peut citer :

  • Bordeaux : Double Magnum = 3L et Jéroboam = 5L
  • Bourgogne et ailleurs : Jéroboam = 3L

Grand format = grande garde ?

Oui, plus le format du flacon est grand, plus la garde sera longue. Une demi-bouteille évoluera plus vite qu'une bouteille et le Magnum évoluera plus lentement... et les formats supérieurs évolueront encore plus lentement !

Dans l'optique d'un vieillissement plus long (10-15 ans, voire plus), il sera dès lors plus intéressant de privilégier le Magnum.

Pour de grandes tablées ou des réceptions de prestige, n'hésitez pas à privilégier le Magnum qui a une certaine prestance !

Pour le Magnum de chez Grafé Lecocq, l'écart de prix est minime : c'est le double du prix d'une bouteille de 75 cl + 1 €.

Pour ravir vos envies, voici une sélection d'excellents vins en grand format :

Double Magnum ou Jéroboam (3L) :

Magnum (1,5L) :

Pourquoi 75 cl ?

Pourquoi diable les bouteilles de vin ne font-elles pas 1 litre ? Ce n’est ni pour des raisons de conservation, ni parce que c’est la consommation moyenne d’un belge par repas.

Il s’agit en fait d’une raison historique :

Au 19ème siècle, les Anglais importaient une grande quantité de vins français mais ils n'avaient pas le même système de mesure. À cette époque, le vin se transportait en barriques et on parlait en "gallon impérial" comme unité de mesure. 1 gallon = 4,54609 litres, une misère pour les négociants français !

Pour faciliter les conversions lors de l'achat, il a été convenu que 225 litres seraient transportés en barriques, ce qui équivalait à 50 gallons. Le but était d’avoir un chiffre rond. De plus, 225 litres correspondent à 300 bouteilles de 75 cl. Fixer la contenance à 75 cl était donc la solution pour faciliter les échanges avec les Anglais.

La contenance de 75 cl a donc été standardisée pour faciliter la situation et est maintenant instaurée de manière européenne.

Les formes de bouteilles

Au-delà des différences en termes de contenance, il existe également différents formats de bouteilles, par leurs formes et leurs apparences.

En France, il en existe 8 différents types principaux :

  • La Bordelaise
  • La Bourguignonne
  • La Flûte d’Alsace : cette bouteille est protégée par un décret depuis 1955. Élancée, fine et élégante, elle est strictement réservée aux vins d’Alsace.
  • La Champenoise
  • La Provençale (dont la base est plus large)
  • Le Clavelin, pour les vins jaunes du Jura (la seule de cette liste à ne pas contenir 75cl mais 62cl).
  • La Ligérienne (Muscadet ou Anjou par exemple)
  • La Rhodanienne

Les bouteilles bordelaises ou bourguignonnes sont les plus populaires. Elles sont aussi très utilisées par les vins d’AOC ou de pays qui n’ont pas leur propre bouteille.

Le format utilisé dépend surtout des usages et des traditions. Il n’est pas obligatoire. Par exemple dans le Languedoc-Roussillon, c’est à la convenance de l’embouteilleur. Il est courant de trouver des formats différents pour la même appellation.

La lumière

Il existe également des différences de couleur entre bouteilles.

Un verre foncé fait barrage à la lumière, particulièrement aux UV, car la lumière est un élément susceptible d’altérer le goût du vin (ce qu’on appelle dans le milieu professionnel ‘le goût de lumière’). C’est pour cette raison que généralement on embouteille les vins rouges dans des bouteilles en verre foncé. Ce flacon a un rôle protecteur pour le vin.

Les vins blancs et rosés sont moins concernés vu leur consommation généralement plus rapide. On peut donc utiliser des bouteilles en verre transparent pour laisser entrevoir la réelle couleur du vin.

Auteurs : Colin LUROT et Bernard GRAFE